Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

boudin  musique  SEMI  recrutement  voila  Tiens  

Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 19 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 184 le Lun 11 Sep 2017 - 11:07
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

PARCOURS DU CAPORAL MAINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PARCOURS DU CAPORAL MAINE

Message par Admin le Sam 24 Sep 2016 - 16:39

Le CAPORAL MAINE :

On ne pouvait après la fin de ce 151ème anniversaire de Camerone, passer sur l'étonnant parcours de Maine qui fini capitaine, mais qui a plusieurs reprises regravit les échelons de la hiérarchie afin d'être affecter là ou l'on se bat.
Fils d'un bottier de Mussidan en Dordogne, Philippe Maine né le 4 septembre 1830. Appelé sous les drapeaux, il demande à servir en Algérie. Incorporé au régiment de Zouaves en 1850, il participe aux expéditions de Kabylie, puis en 1852 au 2éme Zouave à la libération de Laghouat. Libéré par anticipation il est rayé des contrôles le 21 décembre 1852.

De retour en France, il s'engage au 4e bataillon de chasseurs à pied en avril 1854 et embarque en 1855 pour la Crimée ou il est nommé caporal. En juin 1854, blessé et suite à sa brillante conduite au feu, il est nommé sergent, puis sergent fourrier en aout. Moins d'un mois plus tard, il est à nouveau blessé lors de la prise de Sébastopol et fait rarissime à l'époque pour un sous-officier, il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1856.

De retour en France Maine rêve de retourner en Algérie. A sa demande, il redevient simple soldat et il est affecté au 2éme Zouaves et passe à nouveau caporal en 1858. En cours de cette année,il passe au 1er bataillon d'infanterie légère d'Afrique, là il regagne successivement ses galons de sergent et sergent-fourrier en 1860.

En 1862 en vu de la campagne du Mexique, Maine décide de rejoindre les rangs de la Légion étrangère et le 10 janvier 1863, c'est en tant que simple légionnaire qu'il intègre son nouveau corps. A peine arrivé, il est nommé caporal et embarque pour Veracruz. Fait prisonnier le 30 avril 1863 à la suite du mémorable combat de Camerone, il est rendu par le Mexicains, puis est nommé sergent.

Le maréchal Forey, commandant en chef du corps expéditionnaire le nomme sous-lieutenant à partir du 14 septembre 1863, en récompense à sa conduite exceptionnelle. Au sein du 5éme bataillon, Maine sert jusqu'en mars 1865 au Mexique.

Promu lieutenant en 1867, il est mis en non activité en France, puis affecté au 49e R.I. à Toulouse, mais il obtient d'être affecté au 3ème régiment d'infanterie de Marine, avec lequel il débarque à Saïgon en 1869.
Très éprouvé par le climat, Maine regagne la France un an plus tard et bénéficie d'un congé de convalescence de six mois. Mais il n'a pas le loisir de le finir en 1870, la guerre contre la Prusse commence. Maine participe à toute la campagne, y compris au combat de Bazeilles ou il est fait prisonnier à Sedan, il s'évade et rejoint Rochefort.

Nommé capitaine le 23 septembre 1870, Maine organise une unité de francs-tireurs. Il donne de telles preuves de son expérience que en 1871, le ministre de la Guerre du gouvernement provisoire de la République le nomme lieutenant-colonel à titre provisoire. Il le place à la tête du 8e régiment de mobiles, formé en Charente-Maritime, faisant partie de l'Armée de la Loire. La fin des hostilités dans la région intervient en janvier 1871, et Maine se retrouve à nouveau capitaine.

Profondément ulcéré de la situation générale, sa seule consolation est d'être promu officier de la Légion d'honneur, en récompense de sa brillante conduite, mais sa demande d'avancement au grade de chef de bataillon reste sans réponse. Maine choisi d'être affecté le plus loin possible et rejoint ainsi en juin 1871, le bataillon de tirailleurs sénégalais à Gorée. Il reste au pays jusqu'en 1873 et de retour en France, il retrouve le 3e régiment d'infanterie de Marine.

Aigri sans nul doute par l'injustice qu'il a subit, il demande et obtient se mise en non-activité pour infirmités temporaires en fin de l'année 1874. De retour à la vie civile, sa retraite est à peine suffisante pour vivre décemment.

Il devient représentant de commerce, sans grands succès, et ce voit refuser la concession d'une recette buraliste. Fort bien marié sur le tard, il vit paisiblement retiré à Douzillac. C'est là qu'il s'éteint le 27 juin 1892.



avatar
Admin
Admin
Admin

PSEUDO : RAFFALLI CALVI
PAYS : FRANCE / CORSE
Masculin Age : 71

http://www.legion-etrangere-recrute.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARCOURS DU CAPORAL MAINE

Message par Admin le Sam 24 Sep 2016 - 16:42



HOMMAGEHOMMAGEHOMMAGE:)HOMMAGE
avatar
Admin
Admin
Admin

PSEUDO : RAFFALLI CALVI
PAYS : FRANCE / CORSE
Masculin Age : 71

http://www.legion-etrangere-recrute.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum