Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» REJOIGNEZ NOUS
Mar 3 Oct 2017 - 10:08 par Admin

» LEGIONNAIRE UN JOUR - LEGIONNAIRE TOUJOURS
Mer 2 Aoû 2017 - 18:29 par Admin

» LE TATOUAGE A LA LEGION ETRANGERE
Dim 16 Juil 2017 - 9:49 par Admin

» CHAMPIONAT DE FRANCE DE NATATION
Mar 4 Juil 2017 - 15:36 par Admin

» Régiments et unités composant la Légion étrangère
Mar 4 Juil 2017 - 15:32 par Admin

» Championnat de France de cross militaire
Mar 4 Juil 2017 - 15:23 par Admin

» REMISE DES KEPIS BLANCS A AURIOL
Mar 4 Juil 2017 - 15:17 par Admin

» Remise de képis blancs pour les jeunes légionnaires
Mar 4 Juil 2017 - 15:00 par Admin

»  la 6e compagnie de réserve du 4e RE.
Mar 4 Juil 2017 - 14:55 par Admin

» Le 4e régiment étranger recrute des réservistes en Lauragais
Mar 4 Juil 2017 - 14:52 par Admin

» "Nouvelle histoire de la Légion étrangère
Mar 4 Juil 2017 - 14:50 par Admin

» Inauguration de la stèle para au monument de CAMERONE à Agde.
Mar 4 Juil 2017 - 14:48 par Admin

» Cheyenne Carron présente son film «A jamais fidèle» à la Légion étrangère
Mar 4 Juil 2017 - 14:37 par Admin

» La Légion et les "Gaulois "
Mar 4 Juil 2017 - 14:35 par Admin

» Bienvenue au HK 416 F
Mar 4 Juil 2017 - 14:33 par Admin

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 184 le Lun 11 Sep 2017 - 11:07
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

L'armée française sur tous les fronts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'armée française sur tous les fronts

Message par Admin le Mar 28 Fév 2017 - 18:01

L'armée française sur tous les fronts

L es 2 000 soldats qui viennent d'être affectés à la Finul renforcée mettraient-ils l'armée française à la limite de ses capacités ? Grave question... et réponses nuancées... Lundi dernier, les 200 premiers soldats français de la nouvelle Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul renforcée) ont quitté le port de Toulon à bord du transport de chalands de débarquement la « Foudre ». Ce détachement précurseur comprend les cadres des six régiments qui composeront le premier bataillon de la Finul, soit 900 hommes sur les 2 000 Français dont le déploiement a été annoncé par Jacques Chirac le 24 août. Il avait été précédé le 20 août par un premier contingent, parti lui aussi sur la « Foudre ». A la fin de cette semaine, les matériels lourds du premier bataillon suivront. Soit treize chars Leclerc, des canons d'artillerie lourde de 155 millimètres AUF1 montés sur des châssis de chars AMX 30-B2, un radar de contre-batterie Cobra : un matériel de nouvelle génération envoyé pour la première fois en mission extérieure. Des chars AMX-10 P seront également embarqués à bord de deux cargos civils affrétés par l'état-major des armées, le « Fast Challenger » et le « Fast Arrow ». Rejoints en avion par 700 soldats, affectés notamment à deux compagnies d'infanterie mécanisée, ces matériels devraient être opérationnels au Liban vers le 15 septembre.
La ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, a pu se féliciter de la capacité des forces dont elle a la charge à appliquer rapidement des directives politiques, en déclarant : « Vous constatez une fois de plus la réactivité de l'armée française, qui lui permet, à peine vingt jours après l'annonce du président de la République, de déployer des hommes sur le terrain. » Certes. Mais personne n'en attendait moins d'une armée dont les déploiements extérieurs sont devenus une spécialité...
Lorsque tous les effectifs de la mission Finul renforcée seront arrivés au Liban, les forces françaises déployées en territoire étranger - donc hors DOM-TOM - compteront 15 000 hommes. Appartenant pour l'essentiel à l'armée de terre, ces soldats français envoyés sur le terrain pour des missions de quatre mois sont 3 600 en Côte d'Ivoire, 1 600 en Afghanistan (dont 200 membres des forces spéciales), 2 500 dans les Balkans, etc. A ces missions grosses consommatrices d'effectifs il faut en ajouter de plus modestes : Haïti (40 hommes), la République centrafricaine (200), etc. Les statuts de ces forces sont très variés : certaines prennent leurs ordres à l'Union européenne (Congo, Gabon, Soudan), d'autres à l'Otan (Afghanistan, Kosovo), d'autres à l'Onu (Finul, Onuci en Côte d'Ivoire) quand certaines sont placées sous commandement français exclusif (opération Epervier au Tchad, Licorne en Côte d'Ivoire). La plupart se trouvent en zone de forte tension, voire de combat, quand d'autres sont installées en permanence, comme la force Epervier de 1 100 hommes en place au Tchad. La caractéristique de ces déploiements, c'est qu'ils interviennent le plus souvent très rapidement, mais qu'ils durent longtemps. La mission Epervier est déployée depuis vingt ans ; la mission Althea en Bosnie a démarré en 1996 ; les Français sont en place dans la Finul depuis 1978 et la plus lourde mission actuelle, la force Licorne, se trouve en Côte d'Ivoire depuis septembre 2002.
Si les missions se prolongent, pour les hommes, les temps des très longs séjours à l'étranger sont finis. Au fil des années, une durée de quatre mois s'est progressivement installée comme le meilleur compromis. Techniquement, ce nouveau déploiement au Liban ne pose pas de vrai problème. L'armée de terre, qui compte 161 000 personnels (dont 134 000 militaires et 27 000 civils), s'est engagée par un « contrat de déploiement » avec l'état-major des armées à fournir 20 000 hommes pour des expéditions multiples et durables. Il y a donc de la marge et 5 000 soldats supplémentaires sont théoriquement disponibles. Mais l'éclatement des missions constitue un problème : plus elles sont nombreuses, plus c'est compliqué. Et puis, il y a la durée... Des mois, voire des années de mission, installent les hommes dans un horizon de lassitude. Il est plus gratifiant de participer à une « ouverture de théâtre », comme le font ceux qui partent actuellement au Liban, que de retourner pour la énième fois en Bosnie, où l'ennui menace ! De surcroît, il est désormais assez fréquent que des unités additionnant les missions à l'étranger et celles dans les DOM-TOM partent plus de quatre mois par an... Or six ou huit mois hors de France, c'est beaucoup pour ceux qui laissent épouse (ou mari, l'armée de terre comptant désormais 12 % de femmes) et enfants à la maison.

Pour cet officier d'expérience ayant servi les couleurs françaises sur plusieurs continents, « on ne peut pas nier que des gens ressentent une certaine usure, physique et psychologique. La récurrence des missions au Kosovo ou en Afghanistan provoque la lassitude.

 Bien sûr, quand on est soldat on ne choisit pas d'entrer à La Poste, mais quand même ! Un militaire comprend très bien qu'il soit nécessaire d'aller au Liban, mais il est tiraillé entre les exigences de la place de la France dans le monde, qu'il assume, et les contraintes de sa propre vie.

 L'élasticité de l'homme a ses limites... » La rumeur publique veut que ces tensions entraînent des conséquences sur la vie familiale, que les taux de divorce augmentent après les départs en opérations. Le colonel Jean-Paul Martial, chef du bureau Condition du personnel de l'armée de terre, tempère ce point de vue : « Nous avons déclenché cinq audits sur ces questions.

 Nous avons vu des points à améliorer, mais il faut relativiser : 38 % des mariages se terminent par un divorce dans la société civile, 13 % dans l'armée de terre.... » Néanmoins, le soutien aux familles devient essentiel : dans chaque régiment envoyant des personnels à l'étranger, une cellule d'aide se met en place dans la garnison. Elle aura aussi bien pour fonction d'aider les conjoints à régler un problème de vie quotidienne qu'à gérer l'absence, et le retour, qui n'est pas toujours simple : « Il faut réapprendre à vivre avec l'absent, gérer la répétition des départs, en expliquant bien aux conjoints les effets de l'absence sur les enfants. Tout en étant parfaitement conscients des effets du coup de blues... »
 
Quant au possible gros « pépin », comme l'attentat contre l'immeuble Drakkar en octobre 1983, ou de l'attaque aérienne contre Bouaké en novembre 2004, il est préparé. Un plan baptisé Hommage vient d'être mis en place, avec centre d'appels, récupération des blessés et des morts éventuels dans les aéroports, gestion de la crise politico-médiatique. Une répétition générale aura même lieu dans les prochaines semaines. Au cas où la mission au Liban tournerait mal...
avatar
Admin
Admin
Admin

PSEUDO : RAFFALLI CALVI
PAYS : FRANCE / CORSE
Masculin Age : 71

http://www.legion-etrangere-recrute.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum