Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» REJOIGNEZ NOUS
Mar 3 Oct 2017 - 10:08 par Admin

» LEGIONNAIRE UN JOUR - LEGIONNAIRE TOUJOURS
Mer 2 Aoû 2017 - 18:29 par Admin

» LE TATOUAGE A LA LEGION ETRANGERE
Dim 16 Juil 2017 - 9:49 par Admin

» CHAMPIONAT DE FRANCE DE NATATION
Mar 4 Juil 2017 - 15:36 par Admin

» Régiments et unités composant la Légion étrangère
Mar 4 Juil 2017 - 15:32 par Admin

» Championnat de France de cross militaire
Mar 4 Juil 2017 - 15:23 par Admin

» REMISE DES KEPIS BLANCS A AURIOL
Mar 4 Juil 2017 - 15:17 par Admin

» Remise de képis blancs pour les jeunes légionnaires
Mar 4 Juil 2017 - 15:00 par Admin

»  la 6e compagnie de réserve du 4e RE.
Mar 4 Juil 2017 - 14:55 par Admin

» Le 4e régiment étranger recrute des réservistes en Lauragais
Mar 4 Juil 2017 - 14:52 par Admin

» "Nouvelle histoire de la Légion étrangère
Mar 4 Juil 2017 - 14:50 par Admin

» Inauguration de la stèle para au monument de CAMERONE à Agde.
Mar 4 Juil 2017 - 14:48 par Admin

» Cheyenne Carron présente son film «A jamais fidèle» à la Légion étrangère
Mar 4 Juil 2017 - 14:37 par Admin

» La Légion et les "Gaulois "
Mar 4 Juil 2017 - 14:35 par Admin

» Bienvenue au HK 416 F
Mar 4 Juil 2017 - 14:33 par Admin

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 184 le Lun 11 Sep 2017 - 11:07
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

HISTORIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HISTORIQUE

Message par Admin le Lun 11 Juil 2016 - 14:02

1930 : une fois libéré, l'ancien légionnaire se doit de trouver du travail s'il veut pouvoir subvenir à ses frais quotidiens et, nouveau pour lui, à ceux de son hébergement.

Ce n'est que de cette façon qu'il pourra réussir à s'intégrer dans un milieu souvent hostile et surtout, civil qu'il ne connaît plus.
A cette situation s'ajoute bien souvent l'étiquette inquiétante : "d'ancien légionnaire" qui ne jouent pas toujours en sa faveur. Par ailleurs pour beaucoup de libérables, l'affaire se présente très mal en cas d'inaptitude au travail par suite de blessure ou de maladie.
Les légionnaires et leurs chefs à cette époque sont parfaitement conscients et même très préoccupés par le sort réservé aux "nouveaux anciens légionnaires" et se mettent, avec beaucoup de générosité, à penser à créer un organisme de solidarité innovant ainsi un "esprit de famille Légion".
 

En effet, hors service actif, perpétuer l'esprit de famille Légion est réservé aux amicales qui doivent s'efforcer sans cesse d'accroître leurs adhérents et aussi, belle et noble mission : d'attirer et de fixer les indifférents et les négligents.
Une étude du capitaine ROLLIN précise, à ce sujet, le constat : "de la carence des amicales constituées de membres sectaires, âgés ayant servi "la grande guerre", qui n'ont pas de possibilité d'évoluer et qui ne sont plus en mesure d'attirer les résultats qu'attendent d'elles les nouveaux anciens légionnaires. Nous sommes ici dans les années trente, aujourd'hui, il semble bien, que le problème est sensiblement le même, peut-être seulement plus accentué et préoccupant par manque d'anciens combattants. Mais, quand même, il serait bon que l'on comprenne une fois pour toute que l'histoire est un éternel recommencement. Puisse l'être humain en tirer les leçons.
 

L'entraide légionnaire quant à elle, semble bien plus difficile à organiser, surtout qu'elle demande des finances importantes et un dévouement désintéressé d'un personnel sélectionné et volontaire qui ne saurait être utilisé à une autre mission.
Fruits de toutes réflexions, il s'avère, dans un premier temps, que l'aide aux libérables devait se limiter : "à se doter d'une sorte de service du contentieux chargé de résoudre les problèmes des anciens légionnaires : carte de séjour, travail, pension d'invalidité, naturalisation, admission en hôpital et maison spécialisée.


Une ébauche de solution est enfin proposée par le capitaine ROLLIN au général ROLLET avec la création d'une "Oeuvre d'entraide" qui permettrait à l'ancien légionnaire de s'intégrer dans de bonnes conditions.
Parallèlement, naît l'étude de monsieur RAMBAUD, président de l'amicale de Marseille qui demande à la Légion d'acquérir une"Maison du légionnaire" où pourraient y venir s'y installer les plus déshérités de nos anciens légionnaires.
Le général ROLLET, sans être un financier aguerri est cependant très conscient du coût d'une telle opération et, de ce fait même, suit l'évolution de l'étude de monsieur RAMBAUD de très près.

 
   

Les problèmes sont multiples mais le principal obstacle se révèle surtout financier.
 
   

Après deux ans de recherche, le Général est informé qu'avant la fin de l'année 1933, la "Société d'entraide de Marseille" fera l'acquisition du domaine de Vède situé sur la commune d'Auriol à trente kilomètres du vieux port de Marseille.
 
   
avatar
Admin
Admin
Admin

PSEUDO : RAFFALLI CALVI
PAYS : FRANCE / CORSE
Masculin Age : 71

http://www.legion-etrangere-recrute.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum