Le président de la République française est arrivé en Centrafrique ce mardi 10 décembre au soir, accompagné du chef de la diplomatie, Laurent Fabius. La mission en Centrafrique est « dangereuse mais nécessaire si l'on veut éviter qu'un carnage se produise ». Ce sont les premiers mots qu'a prononcés François Hollande à son arrivée sur place. Le chef de l'Etat français s'est par ailleurs recueilli devant les cercueils des deux soldats français tués cette nuit près de l'aéroport de Bangui.