Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 80 le Mer 5 Oct 2016 - 18:53
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

SITUATION AU 21 JUILLET 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SITUATION AU 21 JUILLET 2016

Message par Admin le Mar 2 Aoû 2016 - 16:43

Point de situation des opérations au jeudi 21 juillet 2016

Mise à jour : 26/07/2016 14:31
Chammal : point de situation au levant

Cette semaine, la situation militaire a été marquée par une accélération de la progression des forces de sécurité irakiennes (FSI) dans le secteur de Qayyarah. A moins de 75 kilomètres de Mossoul, elles ont établi la jonction entre les rives Ouest et Est du Tigre le 15 juillet. Daech, affaibli par ces combats et les frappes aériennes, continue sa logique de repli pour consolider ses lignes de défense autour de Mossoul.
En parallèle la coalition a intensifié ses frappes sur les régions d’Haditha et de Tal Afar, véritables nœuds logistiques du dispositif de Daech.
En Syrie, dans la région de Deir Ez Zor et à l’Est de Palmyre, Daech continue à perdre du terrain. A Manbij, la situation a peu évolué cette semaine, la progression des forces aux sol étant ralentie par un terrain truffé d’engins explosifs installés par l’organisation terroriste.
Activités de la force Chammal
La force Chammal poursuit la campagne aérienne et les missions de formation et de conseil.
Du 13 au 19 juillet 2016, les aéronefs de l’opération Chammal ont poursuivi leurs missions aériennes contre Daech, en réalisant 40 sorties dont 38 de bombardement et 2 de recueil de renseignement.
Elles ont permis la réalisation de 6 frappes, aboutissant à la destruction de 11 objectifs de Daech.
3 frappes d’appui au sol ont été réalisées en Irak au cours de la semaine à Sinjar et Ramadi.
3 frappes planifiées ont été conduites en Irak.
Chammal : appui de l’offensive sur Mossoul
Les 17 et 18 juillet, trois frappes planifiées ont été réalisées pour appuyer l’offensive des forces de sécurité irakiennes pour reprendre Mossoul, en frappant les lieux à partir desquels s’organise la défense de Daech.
Le 17 juillet, deux Mirage 2000D ont détruit un important quartier général de Daech dans la région de Mossoul, servant également de caserne et de lieu de stockage de munitions.
Le 18 juillet, toujours à Mossoul, un autre raid de deux Mirage 2000D et deux Mirage 2000N a pris pour cible un complexe de plusieurs bâtiments abritant un poste de commandement, un centre d’entraînement au combat urbain, et un entrepôt de véhicules suicide. Dans le même temps, à Tall Afar, deux Rafale ont détruit un site de plusieurs bâtiments servant de centre d’entraînement.

Barkhane : point de situation dans la bande sahélo-saharienne (bss)
Dans la bande-sahélo saharienne, la force Barkhane poursuit ses opérations en patrouillant avec les Forces armées maliennes (FAMa) dans la région de Gao et en poursuivant ses opérations de contrôle de zone dans le triangle Kidal – Abeibara – Tessalit.
Activités de la force Barkhane
Du 13 au 19 juillet 2016, la composante aérienne de la force Barkhane a réalisé 55 sorties, dont 8 sorties Chasse11 sorties de recueil de renseignement et 35 sorties de transports.
Barkhane : opération Täschhorn
Dans le cadre de son action au Nord Mali, la force Barkhane a mené du 29 juin au 08 juillet 2016 l’opération Täschhorn. Celle-ci avait pour objectif de perturber et d’affaiblir les groupes armés terroristes dans la région, en exploitant du renseignement acquis les semaines précédentes dans le cadre de son contrôle de zone.
Deux sous-groupements ont d’abord mené une mission de reconnaissance depuis Tessalit et Abeïbara vers Ourdjane, où ils se sont rejoints et ont installé en base opérationnelle avancée temporaire avant de débuter leurs recherches.
Ils ont ainsi fait la découverte, dans le village de Talhandak, d’une dizaine de caches d’armes et de munitions. Une assistance médicale a la population a également été menée, au profit de 70 personnes.
A la fin de l’opération, les deux sous-groupements se sont réarticulés sur les points d’appui de Tessalit, Kidal et Abeïbara, afin de poursuivre leurs missions de contrôle de zone.
Barkhane : coopération avec les forces armées maliennes
Depuis le 15 juillet 2016, deux opérations simultanées ont été menées en coopération avec les Forces armées maliennes (FAMa).
Opération Echelle
Du 15 au 20 juillet 2016, deux sections des forces armées maliennes ont conduit l’opération Échelle dans la région de Goundam. Elles étaient appuyées par le Détachement de liaison et d’appui opérationnel 4 (DLAO 4) des forces françaises, stationné à Tombouctou.
Les FAMa, déployées depuis Tombouctou jusqu’à Goundam, ont débuté l’opération par une reconnaissance d’axe jusqu’au village de Douetire.
Les deux sections ont ensuite continué leur progression en direction de Dire où ils ont procédé à un contrôle de zone, toujours appuyées par le DLAO 4. Cette mission a également été l’occasion pour les forces maliennes d’effectuer plusieurs actions civilo-militaires au profit de la population.
Les sections maliennes et le détachement du DLAO 4 ont ensuite poursuivi le contrôle de la zone autour de Goundam, avant de se désengager vers Tombouctou.
Opération Etoile
Du 18 au 22 juillet 2016, les forces armées maliennes ont conduit l’opération Étoile entre Ansongo et Tintakouffe, appuyées par le détachement de liaison et d’appui opérationnel 3, stationné à Ansongo.
Les FAMa ont déployé deux compagnies, soit plus de 120 militaires pour mener à bien cette opération de contrôle de zone. Appuyées par le DLAO 3, composé de 30 soldats de la force Barkhane, les forces armées maliennes se sont scindées en deux.
Les deux éléments se sont déployés depuis Ansongo pour mener des missions de reconnaissance, jusqu’aux villages de Tagarangabout et d’Inkismane où les soldats maliens ont également pu effectuer plusieurs actions civilo-militaires.
Les deux compagnies maliennes et le DLAO 4 ont ensuite poursuivi leur progression en reconnaissant les axes en direction de Tintakouffe. Là, les forces armées maliennes ont effectué une mission de contrôle de zone ainsi qu’une action civilo-militaire au profit de la population du village.

 Sangaris : point de situation en République Centrafricaine
Depuis le 16 juillet 2016, la mission européenne EUMAM en République Centrafricaine a officiellement laissé sa place à la mission EUTM-RCA (EU Military Training Mission in the Central African Republic).
La mission EUTM-RCA est placée sous le commandement du général de division Hautecloque-Raisz. La France y participe en tant que nation cadre, avec environ 80 militaires engagés dont le général commandant la force.
En coordination et complémentarité avec la MINUSCA la mission européenne favorisera l’application des réformes du secteur national de la Défense par le gouvernement centrafricain, en appuyant les forces armées centrafricaines. Son objectif est de contribuer à la constitution d’une armée moderne, efficace et responsable.
La précédente mission européenne, EMAM, était une mission de conseil. Sa mission principale consistait à former des officiers et de l’état-major de l’armée centrafricaine.
EUTM-RCA a donc pris le relais de cette mission de formation, avec 170 militaires européens. Elle poursuit la mission de conseil stratégique et y ajoute une mission d’instruction opérationnelle au profit des soldats centrafricains.
Pour remplir sa mission, EUTM-RCA s’appuie sur du conseil stratégique auprès du ministère de la Défense centrafricaine, l’instruction et l’entrainement opérationnel des forces.
La mission EUTM-RCA constitue le volet militaire de l’approche globale de l’Union Européenne dont l’objectif est de restaurer la stabilité et de soutenir le processus de transition démocratique en Centrafrique.
Territoire national : Sentinelle

La force Sentinelle constitue une opération interarmées en appui des forces de sécurité intérieure, visant à protéger les Français et à sécuriser les sites les plus sensibles à Paris, en province et dans les DOMCOM.
A la suite de l’attentat de Nice, qui a fait 84 victimes le 14 juillet 2016 au soir, un conseil de défense s’est tenu le 15 juillet au cours duquel a été décidé le maintien de l’opération Sentinelle à son niveau maximum d’engagement.
Les effectifs de Sentinelle sont mobilisés pour appuyer les forces de sécurité intérieure et de la sécurité civile. Les forces armées agissent en complémentarité et en coordination avec les forces de sécurité intérieure.
Un dispositif interarmées de 10 000 hommes et femmes est donc mobilisé, tout l’été, sur le territoire national. Réactif, adaptable et dynamique, il permet de répondre aux besoins des autorités civiles exprimés dans le cadre des réquisitions.
Les missions de l’opération Sentinelle ont été réadaptées pour participer en particulier à l'action de sécurité lorsqu'il y a des flux, que ce soient des manifestations sportives ou culturelles. La contribution de l’armée française vise ainsi à maintenir un haut niveau d’engagement terrestre pendant les mois d’été, dont 98 % de l’effort est porté par l’armée de Terre.
L’engagement des effectifs par zone a lui-même été réarticulé sur l’ensemble du territoire, plusieurs milliers de militaires étant redéployés en régions pour assurer la sécurité des populations.
Cet engagement sans précédent implique également l’ensemble des directions et services des armées.

Sources : Etat-major des armées
Droits : Ministère de la Défense
avatar
Admin
Admin
Admin

PSEUDO : RAFFALLI CALVI
PAYS : FRANCE / CORSE
Masculin Age : 71

http://www.legion-etrangere-recrute.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum